Catégories

Pourquoi la méthode Google Design Sprint est-elle si puissante pour résoudre des problèmes en entreprise ?

Aujourd’hui, nous avons décidé de vous parler de l’une des méthodes d’accélération de produits et services les plus prometteuses de ces dernières années. Son nom ? Le Google Design Sprint. Mélange de stratégie business, de user centered design et de design thinking*, cette méthode ultra puissante permet aux entreprises de s’attaquer à des problématiques business en un temps record : cinq jours. Mais pourquoi cette méthode fonctionne si bien? Quel est son fonctionnement ? On vous dévoile tout.

Son histoire

Pourquoi la méthode Google Design Sprint est-elle si puissante pour résoudre des problèmes en entreprise?
© Google Ventures

L’idée vient de Jake Knapp, un designer de projet qui a travaillé  chez Microsoft et Google avant d’intégrer Google Ventures, le fonds d’investissement de Google dédié aux nouvelles technologies. Jake est un fan de process, il s’est adonné lui-même à des tests pour mesurer quels impacts avaient ses habitudes sur son efficacité au quotidien, et comment il pouvait optimiser le tout  : s’il buvait du thé ou du café, s’il faisait son jogging le matin ou pendant la pause déjeuner… Lorsqu’il est rentré chez Google, il a créé d’autres méthodes d’efficacité destinées à ses équipes et a commencé à penser à l’idée d’un design sprint. C’est en s’associant à Braden Kowitz et John Zeratsky, eux-mêmes designers de projet, que le Google Design Sprint est né, rapidement soutenu par Google Ventures.

Comment fonctionne le Google Design Sprint ?

Pourquoi la méthode Google Design Sprint est-elle si puissante pour résoudre des problèmes en entreprise?
© Google Ventures

Le principe est simple. Il s’agit d’accomplir en cinq jours ce qu’une entreprise mettrait des mois (voire des années) à faire. L’objectif est de partir d’une problématique business pour arriver à la création d’un prototype produit ou service testable et déployable rapidement sur le marché.

Pourquoi cette méthode est-elle si puissante ? Tout simplement parce qu’elle intègre la rapidité et la réactivité des start-ups dans le process des grands groupes afin de raccourcir le temps de conception habituel des entreprises. Au lieu de passer par les phases Réflexion / Construction du produit / Lancement / Amélioration, elle agit comme les start-ups en passant directement de Réflexion à Amélioration en testant dès le début les idées et les prototypes sur des bêta-testeurs en quelques jours seulement.

« The sprint is GV’s unique five-days process for answering crucial questions trough prototyping and testing ideas with customers » – Jake Knapp

Quelle est l’organisation à prévoir ?

L’emploi du temps du Google Design Sprint

  • Lundi : Les groupes se créent et attaquent ensemble la problématique business du sprint à traiter.
  • Mardi : Le groupe trouve un maximum de solutions possibles et crée des scénarios d’usage.
  • Mercredi : Chaque équipe choisit la solution qu’elle pense la plus efficace et vote.
  • Jeudi : Travail collectif pour concevoir le prototype de produits ou services.
  • Vendredi : Test du prototype sur 5 bêta-testeurs, conclusions et choix de l’équipe gagnante pour améliorer le prototype.

Les équipes

Il est important d’amener les meilleures compétences afin que le projet soit complet et respecte chaque critère de la problématique business.

  • Un décideur : C’est la personne qui va trancher en cas d’absence de consensus du groupe. Elle doit avoir un bon jugement, une bonne écoute, une forte intuition et une forte capacité d’analyse.
  • Un facilitateur : Il veille au bon déroulement de la méthode et veille au respect du timing.
  • Une personne pour la prise de notes : Elle est en charge d’écrire les idées et détails de chaque équipe. Elle doit avoir une forte capacité de synthèse.
  • Un interviewer : C’est lui qui va questionner les 5 bêta-testeurs lors de la présentation du prototype le vendredi.
  • Un fact checker : Ce rôle est le lien de l’équipe avec l’extérieur ; il trouve les réponses dont a besoin le groupe, via des recherches ou des questions à des experts.

Vous n’êtes pas encore sûr de l’efficacité du Google Design Sprint ? Exemple

Blue Bottle Coffee est une marque américaine spécialisée dans le café. Ils sont reconnus pour leur sélection mais également pour leur service client, notamment grâce à la formation précise des baristas sur chaque genre de café. Ils ont fait appel à Google Ventures pour la création de leur site internet, pour lequel ils n’arrivaient ni à fédérer leur communauté, ni à donner un service aussi qualitatif qu’en magasin.

Les conclusions tirées à la fin du Google Design Sprint :

  • Ranger le café par pays – comme nombre de concurrents -, ne sert à rien ; ça ne parle pas aux consommateurs. Le site est donc organisé par type de cafetière, ce qui permet un meilleur parcours client.
  • Pour mettre en avant la qualité de leur service client, un chat est créé afin qu’un barista soit disponible 24/24 pour répondre à toutes les questions.
Pourquoi la méthode Google Design Sprint est-elle si puissante pour résoudre des problèmes en entreprise?
© Blue Bottle Coffee

 

Chez BrainsWatt, la méthode Google Design Sprint a été utilisée et approuvée par beaucoup de nos clients. On peut citer Oracle, Mondial Assistance ou encore Air France. Mais puisque nous sommes friands de challenge, nous l’avons hacké pour mieux fonctionner dans les grands groupes français, via la création de formats plus long ou plus court. Vous voulez en savoir plus ? Appelez-nous.

P.S. : on essaye de faire venir Jake Knapp en France ! Si ça vous intéresse, dites-le nous en commentaire 😊

 


*Qu’est-ce que le user centered design et le design thinking ?

  • Le user centered design est une démarche de conception où les besoins, les attentes et les caractéristiques des consommateurs sont au coeur de chaque étape du développement d’un produit. Le processus veut s’adapter à l’utilisateur plutôt que de lui imposer un mode de fonctionnement.
  • Le design thinking est une approche de l’innovation qui s’appuie sur la co-créativité et les retours du consommateur. Il s’agit de savoir, avant même de prototyper, ce que les utilisateurs du produit ou service créé font, pensent, ressentent et disent. L’idée est de créer des offres répondant précisément à leurs besoins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *