Catégories

Mieux recruter grâce aux Lego

Mieux recruter grâce aux Lego

La méthode Lego® Serious Play au service des RH

Dans un monde en mutation permanente, il est important pour une entreprise de recruter des candidats qui s’adapteront à l’évolution des métiers et des organisations. Les compétences techniques ne sont plus suffisantes pour répondre aux nécessités d’un environnement de travail globalisé et multitâche : les soft skills sont devenues partie prenante des processus de sélection des candidats mais peu de procédures sont aujourd’hui à même de les mesurer efficacement. C’est la raison pour laquelle BrainsWatt a développé une méthode de recrutement ESKIS, basée sur la méthode Lego® Serious Play.

1. Les soft skills, c’est quoi ?

Avec les récents bouleversements qu’a connus l’entreprise à l’aune des nouvelles attentes d’une génération de plus en plus en recherche de sens, ce qu’il est attendu d’un salarié change aussi en profondeur : bye bye l’entreprise à la papa, où les compétences techniques sont considérées comme les seules pouvant définir la capacité d’un candidat à correspondre à un poste donné. Désormais, on s’attache de plus en plus à connaître ses compétences émotionnelles et sociales, appelées également soft skills, « compétences douces ».Le candidat fait-il preuve d’une sensibilité en phase avec la vision globale de l’organisation ? Sait-il développer de l’empathie ? Partage-t-il les valeurs de ses futur.e.s collègues ? Quelle est son intelligence sociale ?

La prise en compte de ces compétences, si elle révèle une forte volonté de l’entreprise d’œuvrer pour un plus grand bien-être au travail, relève également d’une vision humaniste du salarié : en effet, ces compétences ne sont pas innées et peuvent s’acquérir continuellement durant une carrière.

2. L’importance de la prise en compte des compétences émotionnelles dans le travail


C’est scientifiquement prouvé : prendre en compte les soft skills du candidat au moment du recrutement est bénéfique à tous, et, à terme, particulièrement profitable pour l’entreprise.

Ainsi, des recherches ont montré qu’un tiers seulement des différences de performance et de productivité entre des salariés d’un même niveau est expliqué par les aptitudes techniques et cognitives, les deux autres tiers étant expliqués par les compétences émotionnelles et sociales (ce rapport passe même à 20 / 80 dans les postes de leadership de haut niveau*) . Un bas niveau d’intelligence émotionnelle a par ailleurs été mis en lien avec un taux élevé de turnover** , et un haut niveau de compétences émotionnelles aide à prévenir les départs précipités*** . Également, les employés possédant de hautes compétences émotionnelles et sociales sont plus à même de gérer les interactions avec leurs collègues et leurs clients et l’intelligence émotionnelle d’un manager impactera l’efficacité de toute son équipe**** . Enfin, les employés possédant de hautes compétences émotionnelles tendent à être l’objet d’un plus haut soutien social, ce qui est un facteur important de lutte contre le burn-out.

3. Savoir dénicher le candidat idéal

Si l’importance de la prise en compte des soft skills n’est plus à prouver, la question de leur mesure se pose. En effet, pour de telles compétences qui par définition ne peuvent figurer sur un CV, les outils d’évaluation traditionnels sont peu pertinents et les recruteurs ont tendance à se fier à leur instinct, ce qui induit un biais d’affinité : on a tendance à recruter ceux qui nous ressemblent. Or, si cela peut être pertinent dans une organisation de petite taille, qu’en est il lorsque le recruteur n’intervient plus dans la vie du salarié une fois la phase de recrutement achevée ?


En permettant à une personne d’évoquer un système dans son intégralité et de percevoir son positionnement au sein de ce système (notamment en donnant forme à des concepts d’ordinaire abstraits – valeurs de l’organisation, type de communication, ce qu’est “bien faire son travail”, type managérial de l’entreprise…), la méthodologie Lego® Serious Play nous semble idéale pour repenser entièrement les processus de recrutement. C’est ainsi que BrainsWatt a créé ESKIS, qui structure les entretiens de recrutement autour de l’évaluation des soft skills des candidats. 

Ainsi, les constructions Lego facilitent les évocations autour de problématiques organisationnelles mais aussi les évocations concernant les représentations internes de soi et des autres. Ces éléments sont précieux pour évaluer la conscience organisationnelle, l’empathie, la vision positive… Les constructions de groupe, quant à elles, permettent
d’observer les comportements des candidats en situation de groupe face à des défis spécifiquement orientés en fonction des compétences à révéler : compétences sociales, gestion des relations, adaptabilité…

Enfin, ce type d’évocation et de contextualisation organisationnelle permet au candidat de mieux comprendre l’organisation dans laquelle il s’apprête à évoluer, ce qui constitue une première étape de son intégration.

Créer une activité ludique dans un contexte de recrutement nous permet donc d’obtenir un cadre unique qui va favoriser la créativité et l’évocation des compétences du candidat lors de son entretien ou de sa mise en situation. Ainsi, l’entreprise mettra toutes les chances de son côté dans la sélection de collaborateurs qui, en phase avec ses valeurs et dotés de l’intelligence émotionnelle et sociale nécessaire à des relations professionnelles constructives et apaisées, contribueront à améliorer le bien-être au travail, et à combler la
recherche de sens des nouvelles générations de salariés.

Vous souhaitez faire appel à BrainsWatt pour un déploiement chez vous de la méthodologie ESKIS, que ce soit en analyse de poste, en recrutement ou en accompagnement des
entretiens d’évolution ? Contactez-nous !

Référence : 

*Goleman (1998)
**Siddiqui and Hassan (2013)
*** Seo, and Bartol (2014)
****Yeo & Carter (2012)

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *