• alice683

Les Nouvelles du Monde d'Après - Mai 2022





Tiens ! Une newsletter BrainsWatt ?!

Eh oui, comme un vieux lichen s'accroche à son chêne centenaire, nous sommes toujours là. Un peu plus sages, un peu plus nombreux, et toujours déterminés à faire des choses bien pour emmener nos clients vers une économie régénératrice et contribuer, à notre échelle, à rendre le futur non seulement possible, mais désirable.

Pour ce numéro, on a essayé - vous me direz ce que vous en pensez - de faire un format plus sympa à lire, très court, qui parle essentiellement non pas de nous mais de ce monde d'après qui, décidément, est en retard. RDV dans 3 minutes en bas de ce texte, et bonne lecture !



Nicolas Beretti



La data à ne pas manquer

+ de 50%

du PIB mondial est généré par les activités économiques dépendantes

de la nature (l’agriculture par exemple), soit 44 000 milliards de dollars.

Eh oui ! Sauver la planète, ça a (aussi) du bon pour notre économie.


 

Avant que vous ne commenciez à lire, nous aimerions vous faire une annonce officielle : Nicolas prendra part à l’édition 2022 de la conférence “Stratégies d’Entreprise de Neutralité Climatique”.


Un événement engagé qui rassemble des décisionnaires de nombreux secteurs, comme Fabrice Bonnifet (Bouygues), Muriel Barnéoud (La Poste) ou encore Lénaïc Pineau (JCDecaux). Au programme : des conférences inspirantes, des tables rondes interactives ou encore des études de cas. Tout ça dans un seul but : communiquer sur les stratégies en faveur de l’environnement pour atteindre la neutralité carbone.


(D’ailleurs, on serait ravis de vous y croiser pour échanger avec vous sur le développement durable ou la RSE).




On a aussi une autre nouvelle qu’on aimerait partager avec vous, et dont on n’est pas peu fiers : la refonte totale de notre site internet. Comme un nettoyage de printemps qui nous permet de repartir sur de nouvelles bases, nous avons tout remis à 0 pour vous présenter notre travail de la manière la plus claire possible. Mais trêve de bavardages, on vous laisse découvrir notre tout nouveau et tout beau site internet - en espérant que ça vous plaise.




 

On vient de franchir la 6ème limite planétaire


  • C’est officiel : nous venons de dépasser la 6ème limite planétaire. Un constat inquiétant quand on sait que c’est la deuxième depuis le début de l’année. Cette nouvelle limite franchie est celle du cycle de l’eau douce, et concerne particulièrement l’eau verte - en bref, l’eau issue des précipitations atmosphériques absorbée par les plantes.

  • Cette eau sert entre autres à maintenir une bonne humidité des sols, et à réguler la circulation atmosphérique. Elle est aussi d’une grande aide dans la résilience de la biosphère.

  • De nombreux écosystèmes sont dépendants du cycle de l’eau verte, comme la forêt amazonienne, dont on connait déjà l’état critique. En effet, plus le cycle de l’eau sera perturbé, et plus l’écosystème amazonien sera impacté - ainsi que l’écosystème de la planète toute entière.


Source : Bon Pote, “La 6ème limite planétaire est franchie : le cycle de l’eau douce” , 28 avril 2022






A votre avis, à quoi sert ce dôme ?

On vous aide : la réponse est juste en dessous de la photo






Réparer la planète grâce à l’énergie solaire ?



1. Connaissez-vous Solar Water PLC ? Cette entreprise s’est donné pour mission de résoudre un des plus importants problèmes actuels : permettre à tous d’avoir un accès facile et durable à l’eau douce.


2. Comment s’y prennent-ils ? La transformation de l’eau de mer en eau douce se fait en 4 étapes. L’eau de mer est d’abord transportée vers le dôme construit par Solar Water. L’énergie solaire est alors concentrée vers le dôme à l’aide de miroirs héliostatiques. Grâce à l’énergie récoltée, l’eau de mer est transformée en eau douce. Cette eau peut alors être utilisée pour différents usages, et peut même être consommée par l’Homme après traitement supplémentaire.


3. La société Solar Water a d’ailleurs reçu le prestigieux Rushlight Water Treatment Award pour son incroyable invention - et qui, en plus de ça, est totalement neutre en émissions de CO2.


Une entreprise qui produit de l’eau douce à partir d’eau de mer, tout ça sans rejeter de CO2 dans l’atmosphère, ça c’est de l’économie régénérative !





Une idée pour prendre de l’avance


  • Et si vous construisiez des éoliennes individuelles en bambou pour produire de l’énergie plus verte ? Dit comme ça, ça peut paraitre un peu facile. Et pourtant… bien que cette idée ait vu le jour il y a quelques années, très peu d’entreprises ont osé se lancer dans l’aventure.

  • Pourquoi utiliser le bambou dans la confection d’éoliennes ? Tout simplement parce que c’est un matériau carbone négatif, ultra résistant - il est souvent comparé à l’acier en raison de ses propriétés - et en plus de ça, très peu coûteux ! Cela pourrait même permettre de créer de nouveaux emplois.

  • Les avantages de ces installations sont multiples : elles peuvent facilement être installées dans la cadre d’une utilisation locale (villages, utilisation individuelle, …) pour permettre une autonomie énergétique. L’impact visuel est moindre, en raison de leur petite taille.



Produire de l’énergie naturelle, avec des dispositifs quasi-neutres en carbone, ça pourrait - vraiment - changer la donne. Une idée qu’on aimerait bien lancer avec le Lab de Brainswatt, si ça vous tente :)



 

L’info (in)utile pour briller en société



Le saviez-vous ? La production d’oxygène dépend à plus de 50% du plancton. En d’autres termes, 1 respiration sur 2 que nous effectuons dépend de ces micro-organismes (qui aurait cru que ces si petits organismes puissent nous être autant utiles ?).



2 vues0 commentaire